CAISSALIM-Toulouse

CAISSALIM-Toulouse

Initiative locale vers une SSA
  • Structure porteuse : Centre de recherche - initiative locale vers une SSA
  • Territoire d’expérimentation : Aire urbaine toulousaine
  • Partenaires :

    Nous sommes 8 partenaires:
    – pour le montage des caisses d’alimentation : EDENN, Cocagne Alimen’Terre, Caracole et MAMA
    – pour l’accompagnement à l’appropriation des connaissances sur le système alimentaire et ses enjeux: en plus des partenaires déjà cités, 100e Singe et le LEGTA de Toulouse-Auzeville
    – pour la recherche et le développement d’outils de fonctionnement: INRAE, des étudiants de l’ENSAT et Sol Violette

  • Adresse : Chemin Borderouge, 31320 Auzeville-Tolosane Le Pont de Bois, France Occitanie

Description des activités

Le projet de Caisse d’alimentation de Toulouse a pour objectifs:

Sur le plan opérationnel: d’expérimenter un dispositif de démocratie alimentaire inspiré du projet de Sécurité sociale de l’alimentation (SSA) par le fonctionnement de caisses d’alimentation citoyennes;

Sur le plan scientifique: d’analyser le fonctionnement des caisses d’alimentation à l’aune de la démocratie organisationnelle et leurs conditions de réplicabilité puis d’évaluer leur pouvoir transformatif sur les système alimentaires locaux.

Concrètement, le projet va démarrer en janvier 2023. Il va fédérer plusieurs initiatives alimentaires citoyennes à Toulouse en une caisse d’alimentation. Cette caisse s’inspirera du fonctionnement d’une caisse locale de Sécurité sociale de l’alimentation (SSA).
Dans un premier temps, ces initiatives s’organiseront en caisse d’alimentation à l’échelle d’un bassin de vie. Les adhérents de ces caisses cotiseront selon leur moyen et recevront une allocation (égale pour toutes et tous). Cette allocation pourra être dépensée auprès d’un réseau de professionnels conventionnés (producteurs, transformateurs, distributeurs). Ce sont les adhérents de la caisse qui auront défini collectivement les critères de conventionnement. Afin les déterminer en connaissance de cause, les adhérents seront accompagnés dans la compréhension et la maîtrise des enjeux du système alimentaire. Cette accompagnement sera réalisé par des apprenants, intégrant ainsi des objectifs pédagogiques réciproques.
Dans un second temps, les caisses de bassin de vie seront articulées ensemble pour former la Caisse d’Alimentation de Toulouse. L’intérêt de ce changement d’échelle est notamment d’élargir le dispositif de solidarité et de consolider les systèmes alimentaires ainsi structurés.
Des systèmes monétaires innovants permettant le fonctionnement des caisses seront développés.

Historique du projet

Le projet est né de la volonté de contribuer à la mise en place d’une Sécurité sociale de l’alimentation en France, en lien avec les travaux menés par le Collectif pour une SSA. La création de caisse d’alimentation sur le territoire apparait être une étape vers la SSA en permettant:

  • de mobiliser les habitants autour des questions agricoles et alimentaires
  • d’expérimenter et de s’approprier, en tant que citoyens et citoyennes, des dispositifs de démocratie directe
  • de capitaliser et d’évaluer les résultats pour approfondir le projet national par des résultats du terrain et favoriser l’essaimage d’un dispositif de démocratie alimentaire fonctionnel

Plus largement, à l’instar de la mise en place de la Sécurité sociale de santé en 1946 qui s’est appuyée sur les nombreuses mutuelles alimentaires existantes, nous pensons que l’existence de nombreuses caisses d’alimentation sur le territoire est une première étape qui pourrait contribuer à la mise en place d’une SSA.

Perspectives envisagées

Suite au montage des caisses dans les bassins de vie (quartiers et petite commune), nous souhaitons les articuler ensemble pour constituer la Caisse d’alimentation de Toulouse.
Les résultats de ce projet aideront à l’essaimage de caisses d’alimentation sur d’autres territoires de manière coordonnée et en particulier en Occitanie.

A propos de la structure porteuse

L’INRAE est l’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement. Le projet est porté par l’UMR AGIR à Castanet-Tolosan.
L’UMR AGIR s’intéresse aux formes de transition de l’agriculture et à l’émergence de l’agroécologie. Les questions de recherche participent

  • à l’identification des freins, leviers et moteurs des changements techniques, organisationnels et institutionnels de l’agriculture
  • à l’analyse et l’accompagnement des transitions agroécologiques
  • à l’identification des principes agroécologiques qui les sous-tendent*
  • aux pratiques et systèmes à mettre en œuvre.

Elle s’appuie sur différents dispositifs : expérimentation en unité expérimentale et en situations réelles, méthodes participatives de conception-évaluation, analyses statistiques, constitution de bases de données, dispositifs d’observation et d’analyse de l’action individuelle et collective. La réalisation du projet scientifique s’appuie sur trois équipes disciplinaires en interaction.