Epicerie Paysanne Ambulante et Solidaire

Initiative et groupe local de réflexion vers une SSA
Commande de produits en circuits courts avec soutien à l'achat pour les plus précaires et solidarité ville/village ruraux
  • Structure porteuse : Structure de l'ESS - initiative et groupe local de réflexion vers une SSA
  • Territoire d’expérimentation : Haute-Vallée de l'Aude et Département de l'Aude
  • Contact :

    L’Épicerie Paysanne


    ou

    https://www.facebook.com/MaisonPaysanne11

  • Partenaires :

    La SCIC Maison Paysanne de l’Aude regroupe d’autres acteurs qui prennent pleinement part à l’Epicerie Paysanne Ambulante et Solidaire :
    – Nature et Progrès Aude,
    – la Confédération Paysanne de l’Aude,
    – le groupement d’achat la Musette,
    – les Jardins de la Haute-Vallée, coopérative de transformation de fruits et légumes.
    – le Secours Catholique Aude-Roussillon

    Par ailleurs, les réflexions sur l’accessibilité et la SSA sont partagés avec d’autres membres.

  • Adresse : 11300 Limoux, France Occitanie

Description des activités

L’Epicerie Paysanne Ambulante et Solidaire (EPAS) est un système de distribution de produits alimentaires locaux en vente directe, qui fonctionne grâce à l’entraide entre paysan.nes et habitants de la Haute-Vallée de l’Aude. Mis en place lors du 1er confinement de Mars 2020, l’EPAS dessert aujourd’hui 26 communes, essentiellement rurales, voire très rurales (une dizaine de communes de moins de 100 habitants) et isolées des grands centres de consommation.

Concrètement, les consommateurs de ces communes passent commande via une plateforme en ligne (cagette.net) le weekend. Le Vendredi suivant, les paysans et artisans (boulangers, brasseurs, savonnière…) acheminent leurs produits commandés dans un local ou ils les répartissent par village. Ensuite, des producteurs se lancent dans des tournées pour desservir quelques villages, ou les attendent des référents bénévoles. Ces citoyens volontaires et militants réceptionnent puis répartissent les commandes entre tous les consommateurs de leur commune, qui alors, viennent récupérer leur commande.

Ce système permet ainsi à une soixantaine de producteurs, majoritairement en bio ou Nature et Progrès, de proposer leurs produits chaque semaine au prix de vente directe au cœur de villages qui ne pourraient pas accueillir chacun un marché. En moyenne, 130 paniers sont ainsi confectionnés chaque semaine depuis plus d’un an.

Si cette initiative, qui est née en réponse à une situation exceptionnelle se poursuit aujourd’hui, c’est qu’elle répond au-delà de l’urgence, à des besoins du territoire et à une volonté de ses usagers. Depuis ses débuts, l’EPAS implique intrinsèquement producteurs et consommateurs dans une organisation collective ou chacun à un rôle clé. Juridiquement « hébergé » par la SCIC Maison paysanne de l’Aude, l’EPAS dispose de plusieurs organes de gouvernance impliquant producteurs et référents bénévoles/consommateurs : Une « commission producteur » pour gérer les demandes de mise en vente des produits et une « commission de pilotage » pour échanger sur les aspects techniques et décisionnels. Malgré les conditions sanitaires restrictives, plusieurs temps d’échanges ont été organisés afin de définir collectivement les règles et modalités de fonctionnement pratiques et éthiques. Plus largement, nous avons sollicité, via un questionnaire en ligne l’intégralité des consommateurs pour connaitre leurs besoins, envies et contraintes lors du déconfinement. C’est suite à des retours très positifs saluant le rôle économique et de vitalité de l’initiative que nous avons décidé de poursuivre l’aventure.

Par ailleurs, l’EPAS promeut un système collaboratif « gagnant-gagnant ». Les paysans peuvent ainsi commercialiser leurs produits localement, à un tarif de vente directe, sans intermédiaire, sur un large territoire. Les consommateurs eux, ont accès à des produits de qualité sans se déplacer de leurs villages parfois isolés, à un tarif juste pour le producteur. Ainsi, par l’implication de tous dans ce dispositif collectif, nous répondons à plusieurs enjeux du territoire et plus largement de la société moderne. A ce titre, une forme de solidarité ville-campagne s’est instaurée, puisque les nombreuses commandes passées sur les plus grandes communes permettent de proposer des paniers dans des villages plus isolés ou de fait, les commandes sont moins nombreuses et donc moins « rentables ». L’EPAS, au même titre que d’autres initiatives, permet à ces communes rurales de retrouver une certaine autonomie propice au « vivre ensemble », caractère indispensable à la ruralité.

L’EPAS est aussi pensé comme un outil de valorisation des producteurs locaux, notamment pour ceux qui ont été durement impactés par la crise ou qui sont en phase d’installation. C’est pour de nombreux jeunes producteurs du territoire l’occasion de faire connaitre leur activité et leurs produits. Par ce nouveau débouché, des producteurs ont entamé des échanges pour s’organiser collectivement sur les productions, notamment au niveau des légumes.

L’EPAS réjouit ainsi les producteurs qui voient leurs produits être consommés dans l’ensemble du territoire de la Haute-Vallée de l’Aude, notamment dans des territoires isolés ou il leur est impossible de commercialiser individuellement. Le modèle de vente-directe permet de proposer des produits au prix juste pour le producteur et relativement abordable pour les consommateurs. Cependant, la volonté des paysan.nes était d’aller plus loin sur l’accessibilité pour les personnes les plus modestes. Un partenariat s’est donc mis en place avec le Secours Catholique. Ces derniers financent en partie des paniers solidaires qui sont réalisés avec les produits de l’EPAS. Le bénéficiaire abonde lui aussi, à un très faible pourcentage, dans le prix du panier. Enfin, les consommateurs de l’EPAS complètent les sources de financement en participant selon leur volonté et leurs finances. Au moment de leur commande, ils peuvent ainsi rajouter un, deux ou autant d’euros qu’ils le souhaitent et qui participeront à payer les paniers en partie.

Historique du projet

L’initative de l’Epicerie Paysanne Ambulante et Soldiaire est née d’une nécessité partagée. Au 1er confinement, les paysan.nes se sont vus privés de marché et les consommateurs contraints de respecter des distances pour effectuer leurs achats de première nécessité. Spontanément, les paysans et citoyens de la Haute-Vallée de l’Aude se sont donc organisés pour continuer à écouler localement et en direct des produits paysans. Rapidement soutenu puis accompagné par diverses structures de la Maison paysanne, le projet à très vite pris de l’ampleur. Aujourd’hui, l’initiative perdure avec toujours ce même état d’esprit d’entraide et de partage.

Depuis le début, la question de l’accessibilité des produits a été soulevée, d’autant plus dans cette période ou les inégalités ont été exacerbées. En parallèle, les membres de la Maison Paysanne suivaient le projet de SSA (voir ci-dessous). C’est donc tout naturellement que des liens ont été fait. C’est d’ailleurs au cours d’un échange avec d’autres initiatives locales de SSA que des membres de la Maison paysanne ont eu l’idée de mettre en place un système de péréquation financière permettant aux consommateurs qui le souhaitent de contribuer aux paniers d’autres consommateurs moins aisés.

Perspectives envisagées

L’avenir de l’Epicerie Paysanne Ambulante et Solidaire est un sujet quotidien. Des projets sont actuellement à l’étude pour faciliter la distribution des produits par l’acquisition d’un camion. Un partenariat avec la Biocoop associative Floréal est aussi à l’étude autour de ce camion.
L’objectif est bien de pérenniser cette initiative, tout en conservant son caractère multi partie-prenante et collaborative, dans la pratique et les prises de décision. L’EPAS est un très bon outil de sensibilisation sur le lien entre l’activité agricole, le développement des territoires ruraux et l’alimentation. Nous souhaiterions en faire un support d’échange pour aller vers des populations peut-être un peu moins averties mais tout aussi concernées et pouvant exprimer une vision et un avis sur le sujet de l’alimentation.

Par ailleurs, nous tissons des liens avec d’autres initiatives semblables sur les territoires voisins. Nous souhaiterions pouvoir engager plus d’interactions pour partager des outils, des expériences et mieux mailler le territoire audois. A ce titre, la Maison Paysanne de l’Aude souhaite inscrire dans le cadre du Projet Alimentaire Territorial du Département de l’Aude une action en faveur de l’appui technique et de la coordination des circuits courts paysans et citoyens audois.

Enfin, cette première expérience concrète de travail sur le sujet de l’accessibilité à fait prendre conscience aux paysans et citoyens membres de la Maison Paysanne qu’il était dans nos moyens d’agir concrètement dans le champ de l’accessibilité pour tous à une alimentation de qualité. Cet enjeu, toujours sous-jacent de nos projets n’avait jusqu’alors pas été réellement porté. Mais différentes interventions lors de nos évènements (Bernard Friot à la Foire Bio de Nature et Progrès et Mathieu Dalmais à la fête Paysanne) et l’intérêt porté depuis toujours à cette question qui semblait « hors de notre portée » nous encouragent à s’investir dans différents projets et mouvances. Après plusieurs temps d’échanges sur le sujet, nous avons donc décider de prendre à bras le corps la problématique de l’accessibilité pour tous, sous l’angle de vu des paysannes et paysans. Nous sommes pleinement convaincu de la pertinence technique et éthique du projet de Sécurité Sociale de l’Alimentation et souhaitons, à notre modeste échelle, y contribuer. A ce titre, nous avons donc inscrit, une nouvelle fois dans le cadre du PAT Départemental de l’Aude, une action d’accompagnement à la mise en place d’initiatives de facilitation de l’accès à une alimentation de qualité pour tous, qui devraient s’inscrire dans les principes des dynamiques locales se revendiquant de la SSA.

A propos de la structure porteuse

La Maison Paysanne de l’Aude est une Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC) qui a pour objet de maintenir et développer l’agriculture paysanne sur le territoire Audois. Cette coopérative regroupe toutes les forces vives du territoires (associations de développement de l’agriculture paysanne, magasins bios et magasins de producteurs, groupements d’achats, coopératives agricoles, collectivités, citoyens, paysans…) et stimule et anime différents projets en accord avec la charte de l’agriculture paysanne : « L’agriculture paysanne doit permettre à un maximum de paysans répartis sur tout le territoire de vivre décemment de leur métier en produisant sur une exploitation à taille humaine une alimentation saine et de qualité sans remettre en cause les ressources naturelles de demain. Elle doit participer avec les citoyens à rendre le milieu rural vivant dans un cadre de vie apprécié par tous ». C’est ainsi que plusieurs projets ont vu le jour au cours des deux premières années de vie de la Maison Paysanne : La mise en place d’un abattoir mobile, une étude de faisabilité sur un système de réemploi des contenants en verre, un Centre de ressources sur l’agriculture paysanne, une initiative sur le bois paysan, l’animation d’un Projet Alimentaire Territorial (PAT) et la mise en place d’un circuit court en vente directe sur plusieurs villages.